mercredi 23 avril 2014

Les Lames du Cardinal

Les Lames du Cardinal
Tome 1 : Les Lames du Cardinal
Tome 2 : L’Alchimiste des Ombres
Tome 3 : Le Dragon des Arcanes 
Auteur : Pierre Pevel 
Édition : Bragelonne / Folio SF 
Description :
Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l'une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L'espionnage, l'assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins... et même la sorcellerie, qui est l'œuvre des plus fourbes adversaires du royaume: les dragons! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d'Espagne est tombée entre leurs griffes... Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n'ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l'heure est venue de reformer l'élite secrète qu'il commandait jadis, une compagnie d'aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d'élégance, de courage et d'astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal!

xxx

Cette série, mais cette série ! C’est un coup de cœur absolu ! Il m’a complètement pris aux trippes.
Le début de l’histoire nous fait découvrir une grosse quantité de personnages d’un coup, avec un enchaînement de petites séquences où on ne sait pas vraiment qui est qui ni qui fait quoi. C’est assez perturbant et peut nécessiter une prise de notes ou un retour en arrière fréquent pour bien suivre l’histoire de chacun. Sauf qu’il se trouve que c’est à la fois un défaut, parce qu’on est un peu perdu, mais aussi une qualité : on découvre des personnages dont on ne connaît pas les liens les uns par rapport aux autres, on ne sait pas qui est gentil ou qui est méchant, on peut se faire sa propre opinion. C’est donc sans préjugés que j’ai fais mon choix de personnages préférés (je serais incapable au final d’en citer un seul). J’ai eu un peu de difficultés au début à suivre, j’avançais l’histoire doucement, comme le rythme du roman d’ailleurs. Les choses se mettent lentement en place, les liens se font progressivement, jusqu’à une scène. LA scène. Celle qui m’a fait prendre du recul sur mon livre, regarder dans le vide quelques secondes en me disant « c’est pas possible… ». Là j’ai su que j’étais foutue, que ce livre était mon nouveau coup de cœur et que j’aurais beaucoup de mal à en décrocher ! C’est exactement ce qui s’est passé : j’ai dévoré la fin et ensuite du attendre de longs mois avant que le tome 2 sorte chez Folio SF, puis encore d’autres très longs avant la fin de la trilogie, que je viens d’achever. Je peux donc maintenant parler de l’ensemble de l’œuvre, en évitant bien sur tout spoiler !

Adeptes de Dumas, ce livre est pour vous ! Référence directe aux fameux Trois Mousquetaires, Les Lames du Cardinal parle de leur concurrents : le petit groupe que le Cardinal de Richelieu a formé pour le servir dans l’ombre. Ils sont une sorte d’organisme « secret » de l’époque et sont au service de la France contre la menace espagnole, notamment les dragons et leur Griffe Noire. Il y a de très nombreuses références à l’œuvre de Dumas avec des apparitions de Athos, d’Artagnan ou encore du Capitaine de Tréville.


Des personnages plus que charismatiques ! Vous intégrez un petit groupe assez éclectique de bretteurs, avec chacun une histoire et une personnalité bien prononcée qui se révèle tout au long des trois tomes. Ils s’avèrent plein de surprises et en même temps prévisibles. Il y en a pour tous les goûts : le bad boy, le mystérieux, le dur à cuire… il est impossible de ne pas aimer ou s’identifier à au moins une des Lames !
Pour ma part ma préférence est allée au début à Marciac, puis à Leprat, enfin à Saint-Lucq, pour qu’au final je sois incapable d’en choisir un dans le lot. Ils ont tous leurs qualités et leurs défauts et aucun n’a plus d’importance qu’un autre. Il n’y a pas de personnage principal mais un groupe et ça c’est ce que j’aime dans cette série !


Comme j’ai envie d’être un peu objective et de faire une vrai critique, et non juste un article élogieux, je vais quand même ajouter quelques défauts : tout d’abord, les livres de la série ont une structure étrange. L’histoire mêle à la fois lenteur et rythme effréné : l’intrigue avance doucement mais en même temps le rythme de lecture est rapide à cause de l’enchainement de points de vues et donne une impression de ping-pong entre les personnages. On ajoute à ça un sentiment de frustration car la coupure est toujours un peu au « mauvais moment ». L’histoire se met doucement en place au début de chaque tome pour s’accélérer d’un seul coup dans les toutes dernières pages qui offrent un final souvent bien surprenant. C’est assez étrange mais ce n’est pas forcément déplaisant, ça fait partit du style.
Je sais aussi que lors de la lecture du premier tome j’avais remarqué des incohérences (dont je ne me souviens absolument plus maintenant, il faudrait que je le relise !) et que j’avais été déçue par la disparition soudaine et inexpliquée d’un personnage dans le tome 2 (qui SURPRISE réapparait finalement dans le tome 3 !).
Le dernier tome arrive comme une conclusion à l’histoire, pas forcément celle qu’on attendait cependant.


Cette série est un vrai régal et le premier tome un coup de cœur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire