lundi 5 janvier 2015

L'Héritier - Pierre Pevel

L'Héritier
Haut Royaume, tome 2
Auteur : Pierre Pevel
Édition : Bragelonne
Genre : Fantasy
Description :
Après les derniers événements qui ont déchiré le Haut-Royaume, le prince Alan a pris le commandement de la garde d'Onyx, garante de l'autorité du souverain. Mais la reine, aussi ambitieuse qu'impitoyable, est bien décidée à gouverner à la place de son époux mourant. Menacé par la guerre civile et les luttes de pouvoir, le royaume se trouve plus divisé que jamais. Les desseins du Dragon du Destin sont obscurs, mais ils finissent toujours par s'accomplir.


xxx

Après une longue année d'attente, la suite du Chevalier est enfin sortie ! Vous imaginez bien que je me suis jetée dessus. La couverture est magnifique, la présentation parfaite, c'est un petit bijou. Et si j'avais peur d'avoir oublié une partie de l'histoire après tout ce temps, j'ai retrouvé l'ambiance du tome 1 dès les premières lignes du prologue.
Je ne le dirais jamais assez, on sent une réelle amélioration du style d'écriture de Pevel à chaque nouvelle parution ! Ça m'avait déjà marqué après avoir comparé le premier tome aux Lames du Cardinal, puis à Viktoria 91 : chaque nouvelle œuvre est mieux écrite que la précédente. L'Héritier n'échappe pas à la règle.

J'avais peur d'être larguée dans l'histoire, un an après ma lecture du premier tome, mais des petits rappels des événements permettent de suivre correctement l'intrigue.
L'histoire démarre avec l'enterrement de Lorn (si, comme moi vous aviez encore une once d'espoir quant à sa survie, autant dire que c'est foutu de chez foutu). Alan prend la tête de la Garde d'Onyx au grand malheur de sa mère, et le Dragon du Destin continue d’œuvrer sans qu'on n'y comprenne rien.
J'ai été happée dans les nouvelles intrigues, et pourtant... arrivée à la moitié, j'ai perdu de mon enthousiasme et j'ai commencé à trouver l'histoire trop lisse. On n'a aucun mal à entrer dans l'histoire, mais aucun mal non plus à en sortir ! Sans être réellement prévisible, il y a quelques points qui sont assez clichés. L'originalité de l'histoire et de l'univers faisaient effet lors de la lecture du premier tome, mais plus maintenant. Je dois aussi avouer que le retour en arrière de la 2e partie du roman n'aide pas, car il n'y a aucun suspens quant à ce qui va se produire. Je pense qu'un simple récit des événement aurait été plus efficace qu'un retour en arrière. La fin du tome, par contre, rattrape à elle seule tous les temps morts de l'histoire, j'ai eu du mal à décrocher lors des 50 dernières pages.

Comment parler de l'autre point qui m'a dérangé sans spoiler ? ... eh bien si vous ne l'avez pas encore lu, sautez immédiatement au paragraphe suivant, car les lignes qui suivent contiennent le seul spoiler de ma chronique. ***Si le retour de notre cher personnage principal m'a surprit, il ne m'a pas ému. À vrai dire, ça ne m'a fait ni chaud ni froid, ce qui traduit un énorme manque d'intérêt. Il tourne au cliché du héros revenant des morts, sauvé par le mal qui le ronge, et pourtant ce mal sonne faux, comme si c'était juste pour casser l'image du héros et montrer un personnage méchant.
Son retour à la vie sonne tout aussi faux, ce qui le rend décevant car à la fin du premier tome je n'attendais que ça. Je ne voulais pas croire à sa mort, mais là ça a quelque chose de décalé, comme si Pevel avait fait ça dans l'unique but de surprendre ses lecteurs.

Et puis, le style de Pevel m'a à nouveau énervé... je vous avais dis qu'il s'était amélioré ? Eh bien justement, je lui ai trouvé quelque chose de trop "parfait". On sent qu'il est travaillé et pendant ma lecture, j'imaginais sans mal Pevel assis derrière son ordinateur à rédiger, au lieu de simplement imaginer l'histoire. L'ensemble donne une impression de texte qui est trop travaillé et ça enlève de la fluidité.

Et à part ça ? L'absence de carte est toujours un problème, mais c'est un choix qui ne se blâme pas vraiment. C'est juste que j'ai été larguée durant toute ma lecture, mais ça ne m'a pas dérangé outre mesure. J'ai aussi pas mal apprécié un passage, lors de la 2e partie il me semble, qui fait penser à Druide d'Olivier Peru, et qui donne l'espace de quelques pages l'impression d'être dans un autre roman. Je parle de l'attaque de la commanderie des frères-chevaliers des Saints-Auspices par les créatures de l'Obscure. J'aimerai bien savoir si je suis la seule à avoir pensé ça :)

Bilan ? déçue, certes ! Mais ça reste du Pevel, et je reste très exigeante. L'ensemble est bon et l'intrigue solide, c'est beaucoup moins fouillis que dans ses œuvres précédentes, et les dernières pages rattrapent le tout et me feront, bien sûr, acheter la suite à la sortie.

Cette lecture participe au Challenge Dark Fantasy de Zina

2 commentaires:

  1. Hum ! voilà un avis bien mitigé ! et dure de ne pas lire ton spoiler ! J'avais bien aimé le tome 1, je suis curieuse de lire cette suite, mais je sais maintenant qu'il ne faut pas trop que j'en attende ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que j'ai fais ma chronique à chaud, avec le recul et le temps je me serais certainement adoucie dans mes propos. Je pense qu'il m'a déçu parce que je l'attendais très impatiemment et parce que je sais que je vais devoir encore attendre pour la suite ^^ ça ne sera pas forcément ton cas quand tu le liras ! :)

      Supprimer