lundi 25 mai 2015

Les plus qu'humains - Theodore Sturgeon

Les plus qu'Humains
Auteur : Theodore Sturgeon
Edition : J'ai Lu
Genre : Fantastique
Description :
Pour Tousseul, idiot congénital et analphabète, la vie n'est qu'une fuite éperdue loin du regard des hommes. Il ne s'arrête que pour mendier ou dérober de la nourriture, avant de trouver un jour refuge au cœur de la forêt. C'est là qu'il va construire la plus étonnante famille qui se puisse imaginer, avec un groupe d'enfants aux dons étranges. Janie, et son formidable pouvoir de télékinésie ; les jumelles Bonnie et Beany, qui apparaissent et disparaissent à volonté ; Bébé surtout, atteint de trisomie mais véritable génie. Et Gerry enfin, le télépathe plein de fureur.
Autant de personnalités que rien ne destinait à se rencontrer, mais qui ensemble forment les "plus qu'humains", une entité presque parfaite d'un ordre supérieur...
xxx

Après ma lecture étrange de Cristal qui Songe, j'avais envie de découvrir un peu plus l'univers étrange de Sturgeon.
Le mot d'ordre de ce roman, c'est la différence. Réunissez un idiot, un mongoloïde, deux jumelles muettes noires, une petite fille qui est passée à côté de l'amour parental et un garçon orphelin et sans abri... vous avez les personnages principaux du roman. Les ? je devrais plutôt dire "le". A eux tous, ils forment une entité unique, une personne, un peu plus développée que le reste de l'humanité. Ils sont l'évolution de l'Homme, aussi étrange que ça puisse paraître. Sturgeon se porte défenseur des marginaux, ne comprenant pas la séparation entre Blancs et Noirs, le rejet d'un idiot de la société ou le fait d'envoyer un mongoloïde dans un lieu spécialisé, sous prétexte qu'il est différent. Il dénonce aussi une enfance malheureuse, qu'il laisse transparaître dans ses oeuvres mais surtout ici : chacun de ses personnages a été malheureux, rejeté, frappé, et la morale est qu'ils se débrouillent mieux une fois loin de leur parents.

Si le roman a un peu mal vieilli, le fond reste d'actualité et ouvre sur une grande réflexion sur le handicap. Et si chaque personne "différente" n'attendait que de rencontrer quelqu'un qui la complète, qui lui permette d'être une entité unique ? et si derrière chaque enfant mongole ou trisomique, se cache un cerveau aux capacités hors-norme, qui n'a juste pas le moyen d'exprimer son savoir ?

Les parties du roman sont assez inégales, mais l'ensemble est satisfaisant. C'est une lecture dont j'ai eu du mal à décrocher tant je sentais qu'elle avait un impact sur la façon de voir le monde. C'est une belle histoire, triste, mais tellement différente de ce que j'ai pu lire jusqu'ici !
Si l'univers de Sturgeon me dérange un peu, ici ça aura été beaucoup moins le cas que dans Cristal qui Songe. Et, à l'occasion, qui sait, je tenterais peut-être une troisième fois l'expérience.

Cette lecture participe au challenge 2015
lancé par Lecture Imaginaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire