jeudi 23 juillet 2015

Les Cités des Anciens, tome 3 & 4 - Robin Hobb

  
Les Cités des Anciens
La Fureur du Fleuve (tome 3)
La décrue (tome 4)
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantasy
Editeurs : Pygmalion / J'ai Lu
Description :
Les tensions se nouent et s'accentuent. Graffe prétend plus que jamais régenter le groupe et se heurte à la révolte de Thymara, qui n'accepte pas qu'on lui dicte sa conduite; Sédric, après avoir volé le sang du petit dragon cuivré, tombe malade et constate avec effroi d'étranges modifications chez lui ; Leftrin découvre enfin l'agent de son maître-chanteur et se trouve désormais face à un choix terrible; et Alise doit, elle aussi, décider entre son amour pour le capitaine et sa vie de femme mariée. Et chacun suit la migration des dragons vers Kelsingra, une cité qui n'existe peut-être pas.
Mais, alors que la situation paraît bloquée pour tous, un événement imprévu et catastrophique vient redistribuer toutes les cartes...

xxx

(Petit rappel : je chronique cette série en suivant le découpage d'origine de la saga, c'est-à-dire 4 tomes au lieu de 8. Ma première chonique est par ici)

Encore une fois, Hobb ne fait pas de faux-pas. Son univers est complet et fascinant, les personnages construits et profonds. Bien sûr, certains sont énervants (il y en a deux en particulier que j'aurais aimé secouer un grand coup histoire qu'elles ouvrent un peu les yeux et se mettent à réfléchir avec ce qui leur rempli la boîte crânienne !), mais c'est finalement ce qui les rend si humains et attachants.

Cette deuxième partie des Cités des Anciens est pleine de rebondissements et d'événements qui rendent difficile de lâcher le livre. La situation des gardiens et des dragons évolue, mais aussi la personnalité de chacun : ils prennent tous de l'importance et évoluent au contact des dragons, ce qui fait qu'on n'apprécie plus forcément les même personnages qu'au démarrage. Les dragons eux-même prennent en caractère et sont plus majestueux que jamais.

L'auteure surprend et nous entraîne toujours plus profondément dans un univers tellement bien construit qu'il paraît réel. À aucun moment on ne sent sa présence, elle parvient à nous faire oublier qu'on est en train de lire une histoire inventée de toutes pièces. De plus, elle nous fait passer des messages très forts à travers son texte : on y ressent un élan de féminisme, de tolérance et d'égalité, ainsi qu'un soutient fort aux homosexuels. Elle n'impose pas tellement ces idées car chaque personnage peut avoir son avis sur la question, mais l'idée reste la même : elle cherche à faire doucement réfléchir et à montrer que oui, une femme peut se débrouiller dans la nature, que les anciens esclaves ne sont pas inférieurs, que ceux qui sont condamnés à mourir à cause de lois et règles peuvent changer de vie et décider de ce qu'ils feront de celle-ci, et enfin que quelqu'un est libre d'aimer qui il veut en dépit des classes sociales, du sexe et de ce que les personnes non-concernées peuvent en penser. J'aime beaucoup le fait qu'elle partage ainsi discrètement son point de vue et qu'elle l'insère dans une histoire telle que les Cités des Anciens.
Je ne sais pas encore si je vais enchaîner avec le tome suivant ou faire une petite pause dans ma lecture :)

Cette lecture participe au challenge 2015
lancé sur Lecture Imaginaire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire