vendredi 6 novembre 2015

Tehanu - Ursula K. Le Guin

Tehanu
Cycle de Terremer
Auteur : Ursula K. Le Guin
Genre : Fantasy
Éditeur : Livre de Poche /
Description PLEINE DE SPOILERS ET DE MENSONGES des éditions Livre de Poche :
Tehanu est la suite de Terremer, le célèbre cycle d'Ursula Le Guin, qui comporte également les Contes de Terremer (publiés dans la même collection) et Le Vent d'ailleurs (à paraître dans la même collection).
Tenar, devenue guérisseuse et sorcière, accepte la responsabilité de Tehanu, la petite fille qui a été atrocement mutilée. Mais Tehanu est aussi une fille-dragon. Un épisode essentiel du grand cycle de Terremer, un classique de la fantasy, porté à l'écran par Goshiro Myazaki.

xxx

Il faudra qu'on m'explique à quel moment les éditeurs ont pu se dire que la couverture était belle et donnait envie. Personnellement, elle me brûle les yeux chaque fois que je la regarde, autant pour le dragon immonde, mais aussi pour le montage des deux femmes, dont la petite est totalement nue pour on-ne-sait quelle raison. Sérieusement, il va falloir envisager une réédition, comme ça a été fait pour la plupart des autres livres de Le Guin.

Mais passons ce détail. Tehanu est la suite direct du volume Terremer, regroupant les trois premières histoires du cycle. Ce qui en fait, au choix, le tome 2 ou le tome 4. Y est racontée l'histoire de Tenar, la jeune héroïne des Tombeaux d'Atuan, de nombreuses années après sa rencontre avec le mage Ged. Elle s'est installée sur Gont et y a fondé une famille, après une courte formation à la magie auprès d'Ogion. Alors qu'elle est veuve et que ses deux enfants sont partis de la maison, elle va croiser la route de la petite Therru, une fillette ravagée par la violence des hommes, mais qui se révèle pleine de secrets.

Tehanu est un récit, avant tout, de féminisme (comme à peu près tous ceux de Le Guin finalement !), où une femme âgée doit se débrouiller seule avec une fille mutilée, dans un monde où la parole de la femme n'a pas de valeur. C'est un livre frustrant, car on voudrait attraper tous les hommes qui croisent sa route et leur mettre un bon coup de front dans le nez (ou alors c'est que moi ?).
Contrairement à ce que d'autres auteurs auraient pu faire d'un tel sujet, Tehanu n'est pas un ode à la différence et à l'affirmation de soi, mais simplement une réflexion sur ce que signifie "être soi" ainsi que ce que signifie "être une femme", le tout enrobé d'une magnifique histoire dans un monde peuplé de dragons.

Comme toujours jusqu'ici, Le Guin tape dans le mille avec une histoire à la fois poétique, profonde mais pour qui voudra bien lire entre les lignes, et d'une grande sagesse. Cette univers m'enchante et m'envoute et, comme toujours j'en redemande encore, et encore.

(Et petite note pour finir, pour ceux qui auront remarqué mon commentaire avant la description du livre, je tiens à le justifier (attention SPOILERS) : non seulement Tenar n'est ni sorcière, ni guérisseuse, mais en plus Therru est Therru et non Tehanu car on découvre son vrai nom, ainsi que le fait qu'elle est fille-dragon que dans le dernier chapitre...)

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Les hommes qu'on voudrait claquer et les femmes qui ont du caractère ? Moi aussi, ça me plaît bien ^^

      Supprimer