lundi 11 janvier 2016

Le Silmarillion - J.R.R. Tolkien

Le Silmarillion
Auteur :  J.R.R. Tolkien
Genre : Fantasy
Edition : Pocket /Christian Bourgois
Description :
Les Premiers Jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des Elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d'apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d'Angband. Les Elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l'Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.

xxx

J'ai un peu honte d'avouer que ce livre a bien pris la poussière dans ma bibliothèque avant que j'ose l'en sortir. Il faut dire qu'il est impressionnant : sa réputation le poursuit, de même que sa complexité dont beaucoup se sont plaints. J'avais un peu peur de ne pas aimer, alors que pourtant j'aime plus que tout l'univers de Tolkien. Autant le dire tout de suite, cette peur n'aura pas duré longtemps.

Malgré un début un peu difficile à cause de la quantité de noms, surnoms, re-surnoms et pseudos de chaque personnage, dont certains ne sont pas importants, on fini par se laisser entraîner dans l'univers et notamment par sa création.
Le roman démarre avec la Création, le début de tout et comment Eru Ilùvatar fit naître dans un premier temps les Valar, puis les Elfes, comment il créa Eä à partir d'un chant ; et s'achève avec la fin de la quête de l'Anneau qui marque la fin du Troisième Âge.

C'est magique et magnifique, et d'autant plus intéressant que ce n'est pas une aventure mais l'histoire d'un monde entier. On découvre la genèse d'un univers, une mythologie créée de toutes parts, d'une complexité qui n'a rien à envier aux plus grandes que l'on connait (on sent d'ailleurs fortement l'influence de la mythologie Scandinave, qui me paraît ressortir comme une des plus grandes influences de l'auteur, mais là dessus ce n'est que mon impression).

Tolkien déclenche une soif de savoir sur tout ce qu'il a créé et qui semble ne jamais être complètement rassasiée. Ce livre est une merveille, qui en plus ouvre un nouveau regard sur le reste de son œuvre et qui conduit bien entendu à une relecture du Seigneur des Anneaux (enfin une découverte partielle, car j'ai déjà lu la Communauté de l'Anneau mais jamais la suite, alors voilà, c'est le moment).
Je sais déjà qu'en dehors d'une lecture très agréable, le Silmarillion m'apportera des connaissances qui me permettront d'apprécier pleinement la beauté et l'ampleur de sa trilogie.

8 commentaires:

  1. Je le dis toujours, "Le Silmarillion", c'est le grand chef d'oeuvre de Tolkien, qui va bien au-delà du "Seigneur des Anneaux".
    Content que tu l'aies apprécié. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils me paraissent tellement indissociables qu'à mon avis il vaut mieux juger son œuvre dans son ensemble, qui elle est un sacré chef d'oeuvre je confirme ^^ mais s'il y en a un de mieux ? je te redirais ça après ma re-lecture ;)

      Supprimer
  2. D'accord avec Lorkhan :)
    Ok, c'était inutile, mais j'ai un ami tellement fan de Tolkien que je n'arrive plus à développer dessus tant il m'a inondée de savoir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avouerais que je trouve ça aussi super dur d'en parler et de développer dessus ^^

      Supprimer
  3. C'est le complément indispensable (et le plus drôle c'est que ce n'est pas vraiment son Silmarillion, c'est juste la version la plus complète assemblée par son fils, quand on se plonge dans l'Histoire de la Terre du Milieu on se rend compte qu'il en a écrit plein de versions...). C'est sympa de lire le Seigneur des Anneaux derrière, on comprend plus de choses comme ça ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les changements dans la traduction, eux, ont décidé de compliquer les choses ! J'ai perdu tous mes repères et le style a perdu de sa poésie aussi.

      Supprimer
  4. C'est avec ce livre qu'on prend conscience de l'ampleur de l'univers de Tolkien. Par contre je n'aurai pas le courage de le relire.

    RépondreSupprimer
  5. Chapeau ! Une lecture pas évidente mais en tous points fascinante. Un jour je trouverai le courage de le relire.

    RépondreSupprimer