samedi 15 avril 2017

La Fille de l'Assassin - Robin Hobb

Exceptionnellement, je ne mettrais pas de résumé au livre, car celui de l'éditeur est surréaliste tellement il spoile tout le livre.
Du début à la fin.
D'ailleurs, je râle, parce que Pygmalion, ils abusent carrément.
Et le titre aussi spoile.
Malheureusement quand on le connaît alors qu'on est en cours de lecture du précédent, bon nombre de choses sont gâchées. Heureusement que l'auteure nous en réserve un bon paquet, et que ce n'est pas pour les rebondissements que je lis cette série.

Au lieu de faire un article classique, j'ai envie de vous parler de manière générale de cette série, et d'expliquer pourquoi elle est si exceptionnelle à mes yeux.

La première chose, je pense, est la complexité des personnages : ils sont tellement complets qu'ils paraissent réels. Ils sont avant tout humains, pleins de qualités et de défauts. Ils sont énervants, attendrissants, émouvants, comme peuvent l'être des proches. Ils ont cette particularité qui les rends presque réels.

Ensuite, le décors : tout est détaillé. Pas comme un livre de Victor Hugo, d'un seul bloc entre deux éléments de l'intrigue, mais petit à petit, au fil des événements, pour nous permettre de visualiser ce qui nous entoure et de nous imprégner de l'ambiance. On ressent le vent, on respire les odeurs, on sait que le héros vit des épreuves réelles, malgré la magie de ce monde.

Magie, qui est absolument parfaite : d'un côté le Vif, de l'autre l'Art, que l'on découvre et comprend en même temps que Fitz, le héros. L'Art est une magie complexe, originale, et on a toujours des choses à en apprendre. Elle est aussi complexe que peut l'être le cerveau humain, auquel elle est liée.

Tout ça n'est possible que grâce à une chose : l'écriture de Robin Hobb, dans la mesure et la retenue. Chaque mot a sa place, chaque phrase un sens. Tout est clair et simple, on ne s'embarrasse pas de texte inutile, mis à part quelques rappels des événements passés qui peuvent donner une impression de radoter (qu'il est facile d'atribuer à Fitz), mais qui aident aussi énormément le lecteur qui n'aura pas lu les 15 volumes de la saga d'une traite.


Pour dire quelques mots sur le livre quand même, je dois avouer que ça valait le coup d'attendre ! J'avais peur que ce soit la trilogie de trop, mais pour l'instant elle est vraiment dans la continuité de l'histoire. Hobb est merveilleuse, Hobb est parfaite. Longue vie à Hobb.

1 commentaire:

  1. Cette manie de spoiler est vraiment ahurissante et débile. C'est bien simple j'évite de lire les résumé quand je peux (grâce au repérage des romans chez les blogopotes).

    Pour la série, c'est vrai que c'est un must, une saga superbe et agréable. J'adore la plume de Robin Hobb. Je me souviens d'avoir lu certains passages de plusieurs dizaines de pages, il ne se passait pas grand chose, mais je restais captivée..

    RépondreSupprimer