dimanche 21 mai 2017

Ubik - Philip K. Dick


Entre la régression du temps et l'instabilité du monde des morts, Ubik est le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d'une humanité à l'agonie, dominée par la technologie. Pour Joe Chip, le héros spécialisé dans la traque des télépathes, la paranoïa et le doute sont les seules certitudes...

xxx

Ubik, c'est un peu le chef d'oeuvre absolu. Celui qu'on est déjà censé aimer avant de l'avoir ouvert, quand on aime la SF. Je l'ai toujours vu au rang des livres cultissimes, indispensables, etc. Donc j'ai commencé ma découverte de l'auteur à la réputation énorme, que ce soit en positif ou en négatif, avec sa "pépite".
L'auteur, déjà, a écrit un nombre énorme de romans et de nouvelles de science-fiction, dont un très bon nombre ont inspiré des chef-d'oeuvre du cinéma et de la télé de ces dernières années (Blade Runner, Minority Report, Total Recall, Le Maître du Haut-Chateau, pour ne citer qu'eux.). Il me paraissait impensable de n'en avoir lu aucun, donc j'ai remédié à cette grosse lacune.

Sauf que... ben ouais, quand on s'attaque à un morceau pareil, il y a toujours le risque d'en attendre trop et de passer à côté. Du coup, Ubik, j'en suis passée à des kilomètres. L'histoire m'a intéressée, mais j'ai eu du mal à y trouver le chef d'oeuvre que j'attendais. Je sens qu'il y est, pas loin, que je l'ai frôlé, mais je n'ai pas réussi à rentrer dedans. J'ai attendu trop de choses qui ne sont pas arrivée.

Eventuellement, il y a peut-être le côté matériel : quand je lis un livre dans une très vieille édition, j'ai tendance à me dire de base qu'il a mal vieilli. C'est idiot, c'est complètement faux, mais ça m'arrive. Donc est-ce que le fait de le lire dans une très vieille édition (celle que j'ai affichée au dessus) a influencé ma lecture ? probablement.

Cependant, je n'abandonne pas, et j'ai dans la foulée trouvé en brocante un autre de ses livres : Loterie Solaire, de même que j'ai ressorti son recueil de nouvelles Paycheck qui, je l'espère, me feront changer d'avis sur l'auteur. Ce qui est sûr, c'est qu'il aura le droit à une deuxième chance.

5 commentaires:

  1. Ah! c'est le soucis de ces chef d'oeuvre. Difficile de ne pas avoir une quantité d'attente. Je ne compte plus le nombre de fois où cela a fait flop pour ma part.
    Du coup, je lis un de ces romans quand j'en ai vraiment très envie et indépendamment des avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison !
      J'aurai probablement du commencer par un autre qui me tentait plus, comme Blade Runner, mais c'est celui-ci que j'avais sous la main. Tant pis !

      Supprimer
  2. Je lis très peu de SF et j'ai adoré Ubik, mon premier Philip K Dick, celui qui m'a donné envie de lire les autres :) Je n'en attendais rien. On me l'a offert car on pensait que je pourrai aimer, quasi en même temps que Scepticism Inc. que j'ai adoré aussi. Parfois, les livres sont des rendez-vous manqués :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord. Le problème étant probablement que je l'ai lu entre deux SP, en pensant déjà un peu à ma prochaine lecture. Je ne me referai pas avoir avec les autres que j'ai, que je vais garder au chaud pour un moment bien propice ! De toute manière j'ai régulièrement des envies folles de SF. :)

      Supprimer
  3. Je t'avoue que c'est pour ça que je garde Ubik en réserve pour le moment. Les nouvelles de Dick sont très bien en général (je crois avoir les 2 recueils que tu mentionnes) et comme c'est court y'a moins de risquer de passer à côté (au pire on saute à la suivante ^^).

    RépondreSupprimer