mardi 5 décembre 2017

Citoyen de la Galaxie - Robert Heinlein


Dans la Galaxie l'esclavage est pratique courante. Le jeune Thorby,
orphelin, se trouve vendu aux enchères sur le marché de la planète capitale.
Mais son nouveau propriétaire, Baslim, se révèle différent de ce que son aspect de vagabond unijambiste laisse croire : abolitionniste, il espionne pour le compte de la Ligue des Libres Marchands.
Quand les autorités impériales confondront Baslim, qui a adopté Thorby, ce dernier devra fuir à travers les mondes innombrables de cette Galaxie hostile.

Lui reste à découvrir la vérité sur ses origines...

xxx

Je découvre seulement Robert Heinlein, dont j'avais entendu parler pour la première fois dans Morwenna de Jo Walton (aka le livre qui est dans mon top 3 de tous les temps). J'avais peur que le style et l'histoire aient mal vieillis, ou alors de ne pas lire le livre le plus représentatif de l'auteur et d'être déçue (je l'ai trouvé à un festival de musique, sur un stand humanitaire, c'était le seul livre de SF de tout le stand, j'ai pris ça comme un signe que ce livre était pour moi).

Je crois que je suis rarement rentrée aussi rapidement dans une histoire de SF qui a plus de 50 ans. Dès la première page, j'avais envie de savoir ce qui allait se passer, je visualisais le décors. J'ai été à fond pendant toute ma lecture.
Le style est parfait, mesuré, juste comme il faut : il y a des descriptions quand elles sont nécessaires, et elles ne sont pas là quand elles ne seraient pas pertinentes.
De plus, l'auteur donne des précisions scientifiques à son récit : on a le droit à pas mal d'explications physiques et mathématiques, qui peuvent être un peu repoussantes, mais qui sont suffisamment courtes et claires pour que ceux que ça intéresse comprennent. 

Pour ce qui est de Thorby, je me suis aussitôt attachée à ce petit gars malmené par la vie. J'aime beaucoup les histoires où on voit grandir un personnage, où il prend en maturité.
Thorby m'a tellement émue par moments, que je me suis retrouvée à avoir la gorge nouée dans certains moments où il se sentait mal (et bizarrement, pas ceux auxquels on pourrait penser). 

Le seul (gros) problème de ce livre est que je n'ai pas accroché à sa fin : les cent dernières pages ne m'ont pas intéressées. Ou plutôt, si, mais je partageais le sentiment du personnage : partir au plus vite retrouver sa vie, celle qui l'aime, et laisser derrière lui cette famille à qui il ne doit rien et qui est si hypocrite. Là, je suppose que c'est le talent de l'auteur, car je partageais chaque sentiment de Thorby. Mais j'aurais tout de même voulu que la fin soit différente. 

Je le recommande vivement, cette histoire est très sympa à lire.

6 commentaires:

  1. Je note dans un coin, je voulais justement lire d'autres Heinlein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as lu lesquels ? Ca m'intéresse si tu en as à recommander.

      Supprimer
    2. Pour le moment j'ai lu L'âge des étoiles (sympathique) et son livre d'or (bof). Je dois avoir Starship Trooper à lire aussi à quelque part, faut que je regarde.

      Supprimer
  2. Je note aussi, il faut que je lise un peu de Heinlein un jour !

    RépondreSupprimer
  3. Tentant ! J'ai bien aimé mes précédentes expériences avec l'auteur où, comme toi, je n'ai jamais senti le poids des années. L'intemporalité d'un grand auteur sans doute ? En tout cas, je n'hésiterai pas si je crois celui-là ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu me confortes dans l'idée d'en lire d'autres si j'en croise ;)

      Supprimer